“Modèle industriel” et “modèle serviciel” de performance

Par Christian du Tertre, Directeur scientifique d’ATEMIS, Professeur d’économie (Université Paris Diderot, LADYSS).

La notion de performance s’est généralisée ces dernières années. Malgré les transformations structurelles de l’économie, elle est encore souvent associée à un modèle industriel issu de la période de la croissance intensive. Le poids actuel de la finance et la globalisation renforcent cette approche.

Pourtant, certaines entreprises tentent de se dégager de ce modèle. Elles se tournent vers les services, l’immatériel ; se préoccupent de long terme ; cherchent à intégrer des enjeux considérés comme des externalités (l’environnement, la santé, la sécurité…). Elles sont amenées à concevoir de nouvelles procédures d’évaluation reposant sur de nouveaux dispositifs institutionnels. Un « modèle serviciel » de performance émerge.