Quelle Gouvernance dans les Organisations qui prônent l’Autonomie ?

L’autonomie est de plus en plus explicitement sollicitée, parfois même exigée…, dans les organisations. Comme en écho, l’entreprise pourrait être “libérée” de tout ce qui la contraint habituellement, au travers d’annonces très volontaristes qui soulignent une ferme intention de s’engager dans une direction organisationnelle plus horizontale en étant débarrassée de toute hiérarchie, et à ce titre moins « couteuse », voire même « émancipatrice ».

En définitive, quelle “gouvernance” se dégage de ces inflexions ? De quel type d’organisation du travail l’entreprise “libérée” est-elle porteuse ? Comment les attentes qui se nouent dans la prescription, s’articulent-elles aux moyens de faire face aux situations réelles ? Comment l’évaluation tient-elle compte de cette expérience du réel ? Comment l’entreprise « libérée » permet-elle de rendre compte, de comprendre et de soutenir la performance qui résulte de l’activité réelle du travail ?

Entre abandon et émancipation, de quelle autonomie parle-t-on finalement, et quel management attend-on de l’entreprise qui veut s’affranchir du contrôle ? Ces interpellations nouvelles, en quoi épaulent-elles ou enjambent-elles la thèse de la centralité du travail dont nous pensons, à ATEMIS, qu’elle constitue, plus que jamais, un enjeu économique, politique et sociétal majeur ?

C’est avec cette interrogation que nous ouvrons le cycle des conférences ATEMIS 2017‒2018. Nous accueillerons Pascal Ughetto, Professeur de sociologie à l’université Marne La Vallée, pour construire avec Christian du Tertre et François Hubault les éléments de ce débat que nous vous invitons à engager avec vous à cette occasion, jeudi 5 octobre.

La conférence dans son intégralité :