Cycle “La santé dans la crise” : Désenclaver la santé au travail : un enjeu de santé publique, mais aussi un enjeu économique et politique​

La reconnaissance des questions de santé au travail prend encore le plus souvent la forme de leur cantonnement dans un périmètre de spécialistes​ qui l’isole des autres questions majeures de nos sociétés, dont elle ne sait alors plus sortir que par effraction, généralement violente (suicides; violences entre collègues, contre la hiérarchie, contre les usagers/clients…; harcèlements, absentéismes; consommation de médicaments…).

Désenclaver la santé au travail est ainsi un enjeu stratégique: pour la santé des personnes elles-mêmes (enjeu d’émancipation) et de la collectivité toute entière (enjeu de santé publique), mais aussi pour celle des organisations (enjeu économique de développement durable et de management de la santé comme ressource) et pour la société (enjeu de développement de la civilité et de la solidarité).

Organiser la résonance des plans, la compréhension des cheminements par lesquels les modes de mobilisation de la subjectivité prennent de plus en plus leurs sources dans l’organisation de l’activité de travail… : autant de questions qui devraient interpeller frontalement les “responsables”, tant managériaux que politiques, dont l’aveuglement ou l’égarement dans des considérations d’où l’économie des corps est complètement absente, prend des positions parfois… désespérantes…

La dernière conférence de ce cycle est animée par François Hubault, Associé ATEMIS, ergonome et Maître de conférence (Université ParisI Panthéon – La Sorbonne) et Christian du Tertre, Directeur scientifique ATEMIS et professeur en sciences économiques.

 

La conférence dans son intégralité :